Rechercher

Doux souvenirs de notre événement de lancement officiel, octobre 2019

Quelques mois après notre création, nous avons pensé qu'il était temps de répandre le, de se faire entendre à travers les montagnes et les vallées et d'inviter des invités spéciaux au lancement officiel de Made with love Romania, les tapis traditionnels roumains.

Sur cette photo, la mère Nina (in memoriam), la grand-mère Floarea et moi (Alina).

Ainsi, en octobre 2019, pendant 3 jours, dans le nouvel emplacement de la Galerie Occident dans la zone centrale de Bucarest, nous avons réuni de nombreuses personnes pour admirer les merveilleux tapis tissés par les femmes des petits villages du pays, mais aussi les histoires de grand-mère Floarea, l'invitée d'honneur de l'événement.



Nous avons ouvert la série d'événements dans la matinée du jeudi 10 octobre avec la conférence de presse, où grand-mère Floarea, la mère Florica comme l'appellent ses petits-enfants et arrière-petits-enfants, a raconté à tous ceux qui voulaient entendre parler de la vie et des coutumes du dernier siècle, sur la façon dont ils lavaient et teintaient la laine, comment ils préparaient la chaîne et en hiver, ils mettaient le métier à tisser au milieu de la pièce et commençaient à tisser les fleurs du printemps et de l'été qui venaient de passer dans des tapis de laine colorés. Une de ses histoires, enregistrée à l'été 2019, ici.


La rencontre a duré quelques heures, les invités ne se sont pas laissés distancer par les histoires de grand-mère, la beauté des tapis exposés dans la galerie, mais aussi des délicieuses douceurs confectionnées dans la maison par maman Nina.




Le soir du même jour, nous avons eu le grand gala, avec des invités de marque, des amoureux des tapis et traditions roumaines, des acteurs, des personnalités du milieu des affaires roumain, des membres de la famille et des amis chers. Nous les avons accueillis avec des plats faits maison, du bon vin et un merveilleux concert de violon et piano, la Sonate no. 3 pour piano et violon en caractère folklorique, composé par George Enescu, interprété par Ioana Ionescu et Iulia Ghinda.









Les tapis exposés ont été l'occasion d'encore plus d'histoires, de nostalgie d'enfance, de nouveaux plans de décoration de la maison intégrant des objets roumains authentiques, comme des tapis.

Parce que l'espace de la galerie, bien que généreux et réparti sur deux étages, était insuffisant pour les invités qui voulaient marcher sur le pas de notre porte, nous avons continué les soirées de gala du vendredi, avec la même bonne humeur, des histoires savoureuses et des plats choisis. Nous avons été rejoints par la famille et les amis, ceux qui nous ont soutenus dans notre projet, certains venant de l'étranger, voire directement de l'aéroport.





La soirée a été encore plus joyeuse lorsque nous avons reçu la visite d'Andrée de La blouse Roumaine et des personnes bienveillantes de l'Association Culturelle Mostenitorii, ainsi que leur grand-père de Vaideeni, Valcea. Le grand-père, très fier et spirituel, faisait bon ménage avec la grand-mère dans les histoires, d'autant plus que le grand-père avait visité les Amarastii de Jos et y connaissait une partie de notre communauté.






La galerie est restée ouverte le samedi également, pour les retardataires qui n'ont pas pu se rendre aux événements mais qui voulaient tout de même admirer les beaux tapis olténiens. Ce furent quelques jours pleins d'émotion, de redécouverte des traditions et d'accent mis sur notre identité nationale, un signal d'alarme sur les métiers en voie de disparition, mais aussi un manifeste soutenant la réintégration des tapis et des éléments traditionnels dans l'espace contemporain, en tant qu'éléments authentiques, distinctifs, qui personnalise l'espace, à une époque où l'uniformité a un mot difficile à dire.


In memoriam, à notre mère et grand-mère bien-aimée Nina (Niculina) Mitrica.







2 vues0 commentaire